top of page

Ce n’est pas parce qu’une personne détient le pouvoir qu’elle veut automatiquement le garder.

Dernièrement, j’ai navigué sur Wikipedia et je suis tombé sur une statistique passablement surprenante de l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC). Selon un rapport publié en 2014, sur les 437 000 personnes assassinées dans le monde en 2012, 95 % des auteurs étaient des hommes! 95%! Et de toutes ces 437 000 victimes, 80% étaient également des hommes. Ça fait beaucoup d’hommes qui se battent pour avoir du pouvoir!


Alors maintenant que nous sommes conscient que le pouvoir en couple appartient aux femmes et que ce mécanisme est conçu pour le bien de l’humanité, si certaines femmes vivent sous le joug d’un homme violent, ou qu’elles subissent les restrictions d’un homme contrôlant, ou qu’elles ne semblent carrément pas détenir le pouvoir dans leur couple, c’est qu’elles le laissent à l’homme qui en fait ce qu’il veut et étant donné qu’il a une forte tendance à être égoïste, il ne faut pas s’attendre à des résultats époustouflants…


Je suis un de ses hommes à qui ses conjointes laissaient le pouvoir. Même s’il me peine un peu de l’avouer, mes choix de conjointes reposaient davantage sur le pouvoir qu’elles me laissaient sur leur vie que sur l’amour que je ressentais pour elle…

Vous aurez compris qu’au départ, Lucie me laissait carte blanche pour la plupart des décisions concernant les activités, les dépenses, les horaires, les enfants, la place des meubles dans le salon, les films que nous écoutions, la fréquence de nos relations sexuelles, etc., mais surtout les décisions qui la concernait elle directement et qui n’était pas du tout de mes affaires.

Le pire était que je le faisais allègrement sans réellement lui demander son accord… jusqu’aux moments où je dépassais les bornes!


Il nous a fallu bien des années pour arriver à découvrir et à comprendre pourquoi elle me laissait si facilement le pouvoir et pourquoi je l’acceptais avec empressement pour en faire un abus, même si j’étais conscient dans un recoin bien caché de mon cerveau que son schéma de prise de décision était meilleur que le mien, par le simple fait qu’elle était capable de mettre son nombril de côté!


Extrait du livre «La femme a le pouvoir en amour», page 32

2 vues0 commentaire

Comments


Header_Side2.png

EN VENTE ICI

Logo_Indigo.png
Logo_Amazon.png
Logo_BookEdition.png
Logo_Barnes.png
Illust_TousLesExtraits.png
bottom of page