top of page

Le problème n’est pas le pouvoir, c’est ce que nous sommes prêts à faire pour avoir du pouvoir.

Même s’il s’agit d’une manière caricaturale et un peu diminuante d’illustrer le dilemme que les personnes comme Lucie rencontre dans leur vie, il dépeint à merveille le problème d’être en couple avec quelqu’un comme moi. Ma difficulté majeure n’était pas de mal utiliser le pouvoir que Lucie me laissait, car nous faisons tous des erreurs de temps à autre dans les décisions que nous prenons. Ma difficulté majeure venait de ce que j’étais prêt à faire pour avoir du pouvoir.


J’étais donc prêt à mentir, à couper la parole, à ignorer les autres, à inventer des histoires me donnant raison, à cacher des faits, à tourner les événements en ma faveur, à crier, à intimider, à dénigrer, à faire le contraire, à dissuader, à dire non et à piler sur la tête des autres pour arriver à mes fins égoïstes. Il n’y avait pas grand-chose à mon épreuve lorsqu’il était temps de prendre tout le crédit d’une décision…


Je savais très bien que le pouvoir nous permet d’avoir quelqu’un qui tranche, car tant que nous n’avons pas pris de décisions, nous ne pouvons pas savoir si elle est bonne ou si nous devons la modifier pour mieux l’adapter aux besoins de notre couple, ce qui nous empêche d’avancer. Mais il y a trancher et trancher.


Si j’avais été un lutteur professionnel, mon nom aurait sûrement été le « trancheur masqué » car en plus de trancher à la vitesse de l’éclair, je tranchais même avant que Lucie ait eu le temps d’exprimer ce qu’elle voulait! Pour moi, la meilleure décision qu’elle pouvait prendre était de me laisser décider…


Mais blague mis à part, si au moins mes décisions avaient été positives, je m’en voudrais sûrement moins aujourd’hui. En fait, je ne me contentais pas simplement de décider; je jugeais que mes décisions étaient les meilleures, point final. L’important n’était pas de m’assurer que mes décisions seraient celles qui coûteraient le moins chères, qui risquaient d’être les plus logiques à long terme ou qui seraient les plus équitables pour tout le monde. L’important était que je décide.


Extrait du livre «La femme a le pouvoir en amour», page 96

0 vue0 commentaire

Comentarios


Header_Side2.png

EN VENTE ICI

Logo_Indigo.png
Logo_Amazon.png
Logo_BookEdition.png
Logo_Barnes.png
Illust_TousLesExtraits.png
bottom of page